Politiques publiques de lutte contre la pauvreté & Médiation numérique


Crédit image: pixabay | Licence : Libre pour usage commercial / Pas d'attribution requise

Le numérique permet de simplifier l'accès aux droits et à l'insertion professionnelle, mais l'accès au numérique demande un accompagnement pour la plupart des personnes cibles des politiques de lutte contre la pauvreté : c'est le constat qui a été réalisé lors des travaux du comité interministériel de lutter contre l'exclusion en 2013, et c'est la raison pour laquelle le principe d'accompagnement a été ajouté à la feuille de route 2015-2017 du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale.

Ce plan résulte d’une vaste concertation et d’un diagnostic partagé, notamment avec le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE), sur les causes de la pauvreté et les moyens de venir en aide aux plus fragiles. Mis en œuvre grâce à l’engagement de l’État, des collectivités territoriales, du secteur associatif dans son ensemble et des personnes en situation de précarité elles-mêmes, il a permis de nombreuses avancées (voir à ce sujet le dernier rapport du SGMAP sur la gouvernance territoriale des politiques d'insertion et de lutte contre l'exclusion). 
Cinq grands principes ont présidé à l’adoption du plan : objectivité, non-stigmatisation, participation, juste droit et décloisonnement des politiques sociales, auxquels s'ajoute le principe de l'accompagnement dans la nouvelle feuille de route 2015-2017.

C'est dans le cadre du Réseau national de la médiation numérique que l'accompagnement à l'usage du numérique sera renforcé, de manière à diffuser les bonnes pratiques auprès des structures de l'action sociale et de permettre aux personnes qui en ont besoin de :

• disposer d'un espace en ligne pour archiver les documents officiels (coffre-fort numérique)

• accéder au simulateur des droits multi-prestations (minimas sociaux, aides au logement, prestations familiales, prestations santé) qui sera mis en place au cours du premier semestre 2015,

• disposer d'un accompagnement mieux coordonné et plus personnalisé à l'insertion et à l'emploi, à l'accès au soin et à la médiation sanitaire, voire à l'accès aux hébergements d'urgence pour les familles.

• bénéficier des actions transversales destinées à renforcer l'éducation aux médias et au numérique en même temps que l'éducation artistique et culturelle sur les zones à faible densité culturelle

• mieux connaître les processus menant au surendettement et recevoir de l'aide pour apprendre à utiliser les services d'achat et de paiement en ligne, ainsi que de gestion de leur budget dans les services de banque en ligne.