Le lexique la Médiation numérique 

Vous trouverez ci-contre différents termes de la culture numérique, les termes informatiques officiellement intégrés dans la langue française (notamment par les travaux de la CSTIC, Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie de l'Informatique et des Composants Electroniques, et de la délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), productrice du répertoire général France Terme) ainsi que les noms des types de lieux référencés dans le méta-annuaire et les noms des différents métiers référencés dans le Portail des Métiers de l'Internet.

Bonne recherche !

 

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W |
DEEE - D3E

Les DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) comprennent tous les appareils électriques et électroniques destinés aux particuliers ou aux entreprises, notamment :

  • Matériel informatique : ordinateurs de bureau, PC portables, moniteurs, imprimantes, scanners, routeurs réseau, enceintes, écrans, cartes électroniques ;
  • Multimédia et mobilité : baladeurs audio et vidéo, appareils photo numériques, caméscopes, assistants personnels, GPS ;
  • Electronique de loisirs : téléviseurs, magnétoscopes, vidéo projecteurs, lecteurs et/ou enregistreurs CD et DVD, amplificateurs, chaînes hi-fi compactes, jouets, décodeurs (câble, satellite, TNT) ;
  • Téléphonie : téléphones fixes et mobiles, modems ;
  • Electroménager : lave-linges, lave-vaisselles, réfrigérateurs, fours, micro-ondes, sèche-cheveux, tondeuses, robots de cuisine ;
  • Outils : bricolage, jardinage.

Polluants résistants, ils font l’objet d’un traitement particulier, tant d’un point de vue juridique que technique. En effet, ces 20 dernières années ont été marquées par la prolifération des DEEE, liée à la croissance du taux d’équipements des ménages, ainsi que le raccourcissement de la durée de vie des ordinateurs.

Cette prolifération est à l’origine de la diffusion d’au-moins trois types de sous-polluants dans l’écosystème :

  • Métaux lourds (plomb, cadmium, chrome…) ;
  • Gaz réfrigérants (CFC) ;
  • Produits cancérigènes, allergènes.

Le traitement de ces déchets (valorisation ou destruction) est complexe et coûteux. Seuls des éco-organismes spécialisés sont habilités à le faire.

La directive européenne du 13 février 2003 WEEE (Waste Electrical and Electronic Equipement), transposée par le décret du 20 juillet 2005 en droit français, encadre la gestion et le traitement de ces déchets. Elle distingue notamment déchets ménagers et professionnels pour déterminer qui doit supporter ces coûts de gestion.


Démon

Programme actif en permanence dans un système multitâche, qui effectue certaines fonctions sans l’intervention de l’utilisateur. En Anglais : daemon ou disk and execution monito

>source : Journal officiel du 27/12/2009


Designer d'interaction

Le rôle du designer d’interaction est de prévoir l’usage d’un produit numérique (terminal mobile, site web, logiciel, objet interactif ou service) : ce qu’il permet de faire, ce que l'on voit, ce que l'on ressent et la manière dont on l'utilise. Il établit le profil des utilisateurs types, crée des scénarios d'usage et modélise les principes d’interaction du produit. Au sein d’une équipe interdisciplinaire (marketing, chef de produit, ingénieur, etc...), il est le garant de l’adéquation du produit avec les objectifs de l’expérience-utilisateur. Il peut exercer dans une agence de design, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Designer sonore

Récent et encore peu répandu, le métier de designer sonore pour le Web consiste à trouver le meilleur accompagnement sonore diffusé durant la consultation d’un site web, d’une application ou d'un objet multimédia. L'accompagnement sonore doit permettre une navigation plus fluide et accompagner l’exécution d’une commande par l’utilisateur : un clic de souris, un enchaînement d’écrans. Le travail du sound designer se rapproche alors du métier de bruiteur.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Designer web mobile

Le designer web mobile créé les interfaces de sites et d'applications mobiles. Son expertise vise à apporter aux utilisateurs le meilleur confort ainsi qu’une efficience dans l’utilisation des terminaux mobiles. Pour cela, il conçoit la structuration et l’organisation des différents écrans de l’interface en tenant compte des spécificités liées à la taille des écrans et aux systèmes d'exploitation propres aux terminaux mobiles (smartphones, tablettes numériques). Le designer web mobile peut exercer dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Développeur / animateur Flash

Polyvalent, le développeur / animateur Flash possède à la fois des compétences en animation et en programmation. Son rôle est d'animer les éléments graphiques et en développer les fonctionnalités à l'aide du logiciel d'animation Flash et du langage associé : l'ActionScript. Il réalise, soit des sites web entièrement en Flash, soit des animations Flash (bannières publicitaires, widgets ou mini-jeux) qui seront intégrées sur un site. Le développeur / animateur Flash peut exercer dans une ESN (Entreprise de Services du Numérique), dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet


Développeur multimédia

Le développeur multimédia est un spécialiste mi-technique, mi-créatif chargé de réaliser des sites internet interactifs et des applications internet riches (appelées aussi "Rich Internet Applications" ou RIA). D'abord technicien, le développeur multimédia doit également être doté d'un fort sens esthétique et bien connaître les règles d'ergonomie. Le développeur multimédia peut exercer dans une Société de Services en Ingénierie Informatique (SSII), dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Développeur web

Le développeur web effectue la réalisation technique et le développement informatique d'un site web. A l'aide du cahier des charges réalisé par le chef de projet, le développeur web programme les fonctionnalités qui correspondent aux besoins du client pour son site web. Le développeur web peut exercer dans une ESN (Entreprise de Services du Numérique), dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client. Certains développeurs web sont également bénévoles dans le cadre de projets liés à l'informatique libre.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Développeur web mobile

Le développeur web mobile effectue la réalisation technique et le développement informatique d'applications mobiles. A l'aide du cahier des charges réalisé par le chef de projet web mobile, il programme les fonctionnalités qui correspondent aux besoins du client pour son application mobile. Il peut s'agir d'une version d'un site web adapté à la consultation sur téléphone portable comme d'une application spécifiquement développée pour une tablette numérique. Le développeur web mobile peut exercer dans une agence Web , en indépendant ou directement chez le client.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Directeur artistique Web

À la fois créatif et gestionnaire, le directeur artistique Web assure la conception et la réalisation graphiques et artistiques d’un projet Web. Il travaille en lien étroit avec le chef de projet Web, le concepteur-rédacteur multimédia et l'équipe de développement du projet. Il exerce soit dans une agence Web ou dans une agence de communication soit au sein d'une entreprise ou d'une organisation, soit en tant que travailleur indépendant.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Directeur de produit Internet

Le directeur de produit Internet est chargé de la conception et du développement d'un produit Internet tel qu'un site ou une application web. Il définit la "vision produit" : un document dont l'objectif est de décrire les évolutions possibles du produit Internet. Il est également chargé de définir la "stratégie produit" c’est-à-dire la validation et la planification des différentes étapes qui permettront de réaliser la vision produit. Enfin, il encadre la phase de réalisation appelée "développement produit". Il peut exercer en tant qu’indépendant ou au sein du comité de direction d’une PME ou d'une startup.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


DIY

Acronyme de l'expression anglaise «Do It Yourself», utilisé couramment dans le monde de la fabrication numérique et des Fablabs.

Sa traduction littérale, aussi utilisée couramment est "Faites-le-vous-même".


Documentaliste

Le documentaliste répond aux besoins d'information et de documentation de son organisation ou de clients externes. Il collecte des informations qu’il recense dans des bases de données et à partir desquelles il réalise des produits documentaires (revues de presse, bibliographies, synthèses, dossiers documentaires, etc.). Il maîtrise parfaitement les outils et la méthodologie de recherche et de diffusion d’information sur Internet et sait s’adapter à leur constante évolution. Il exerce dans le secteur public ou privé, le plus souvent au sein d’un service transversal, spécialisé en information-documentation.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le portail des métiers de l'Internet 


Domaine de premier niveau

Traduction officielle de l'expression anglaise "top-level domain" (TLD).

Désigne le domaine correspondant au niveau le plus élevé dans la structure d’adressage de l’Internet, et dont la représentation codée est située à la fin de tout nom de domaine.

Note : Le domaine de premier niveau est identifié soit par la représentation codée d’un nom de pays, telle que « fr », soit par une abréviation telle que « com » ou « org ».

source : Journal officiel du 27/12/2009

 


Donnée

Représentation d’une information sous une forme conventionnelle destinée à faciliter son traitement. En Anglais : data

Source : Arrêté du 22 décembre 1981


Données ouvertes

Données qu’un organisme met à la disposition de tous sous forme de fichiers numériques afin de permettre leur réutilisation.
Les données ouvertes n’ont généralement pas de caractère personnel.
Elles sont accessibles dans un format favorisant leur réutilisation.
La réutilisation des données ouvertes peut être soumise à conditions.

En Anglais : open data

sources : Journal officiel du 03/05/2014

Plus d’information sur : http://www.data.gouv.fr/fr/faq


Echange de données informatisé

Abréviation : EDI

Transfert, entre systèmes d’information, de données structurées directement émises et traitées par des applications informatiques selon des procédures normalisées.

Équivalent étranger : electronic data interchange (en), EDI (en) ; Journal officiel du 10/10/1998