Le lexique la Médiation numérique 

Vous trouverez ci-contre différents termes de la culture numérique, les termes informatiques officiellement intégrés dans la langue française (notamment par les travaux de la CSTIC, Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie de l'Informatique et des Composants Electroniques, et de la délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), productrice du répertoire général France Terme) ainsi que les noms des types de lieux référencés dans le méta-annuaire et les noms des différents métiers référencés dans le Portail des Métiers de l'Internet.

Bonne recherche !

 

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W |
Peer-to-peer

Dans le secteur informatique le "peer-to-peer" est un système qui permet aux ordinateurs  de communiquer en réseau, en étant à la fois clients et serveurs. Cela permet de partager simplement des contenus (fichiers, musiques, vidéos...)  via Internet entre ordinateurs.


PIM

L'acronyme PIM désigne le Passeport Internet et Multimédia, une attestation des capacités à utiliser un équipement informatique et les services de base d’internet.

Le PIM est destiné à tous les publics qui souhaitent s’initier aux outils et usages numériques et évaluer leur aptitude à utiliser un ordinateur et Internet, à des fins personnelles ou professionnelles, qu’elle ait été acquise dans un lieu d’accès public à Internet ou dans un autre contexte. Il s’adresse en particulier à toux ceux qui n’ont pas facilement accès aux technologies de l’information, ni aux formations initiales ou professionnelles.

Le test d’évaluation, dorénavant disponible en ligne, se décline en 3 options pour s’adapter aux profils des candidats en fonction de leurs objectifs principaux : usages personnels, professionnels, recherche d’emploi sur Internet.

Le PIM est proposé dans les lieux d’accès public à Internet labellisés NetPublic, qui offrent au public des activités d’initiation, de découverte et d’expérimentation des usages publics d’Internet conformément à la charte NetPublic.

Une affiche de présentation du PIM est disponible pour l’information du public dans les sites qui le proposent.


Polluants Organiques Persistants (POP)

Les Polluants Organiques Persistants (POP) désignent une catégorie de molécules organiques présentant les quatres propriétés suivantes : 

  • Persistance (faible biodégradabilité) ;
  • Bioaccumulabilité (tendance à s’accumuler dans les organismes vivants) ;
  • Toxicité (impact maximal sur l’environnement et sur la santé des populations exposées) ;
  • Volatilité (tendance à migrer loin des lieux d’émission).

Les industries électriques et électroniques ont recours à de nombreux POP dans la fabrication d’ordinateurs. La dissémination de ces molécules dans l’écosystème, une fois les équipements parvenus en fin de vie, pose de graves problèmes environnementaux : infiltrations dans les sols, pollutions des nappes phréatiques, accumulation en bout de chaîne alimentaire…

L’un des enjeux des POP est donc leur recyclage, complexe et coûteux.

Dans cette optique, il faut à tout prix mettre fin aux pratiques de recyclages sauvages (ex : décharges à ciel ouvert avec ou sans incinération dans les pays du Sud). Ceci ne pourra se faire que par le développement d’une filière structurée du réemploi informatique, coordonnant l’ensemble des acteurs du secteur à l’échelle nationale et internationale.

A l’échelle internationale, la Convention de Stockholm encadre la production des équipements électriques et électroniques en interdisant ou en limitant l’utilisation des POP les plus difficiles à recycler.

A l’échelle européenne, la directive RoHS restreint aussi l’utilisation des POP pour les fabricants industriels.

Parmi les POP les plus nocifs utilisés dans la production informatique, on trouve :

  • Les retardateurs de flammes bromés (boitiers plastiques) ;
  • Le plomb (tubes cathodiques) ;
  • Le mercure et lithium (batteries rechargeables) ;
  • Le cadmium, le chrome (composants).

source : Rubrique gestion des produits chimique - Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.


POP ou POP3

Acronyme de Post Office Protocol que l'on peut traduire par "protocole de bureau de poste".

Il s'agit du protocole qui permet à l'internaute d'aller récupérer son courrier sur un serveur distant (le serveur POP). Il est nécessaire pour les personnes n'étant pas connectées en permanence à Internet afin de pouvoir consulter les mails reçus hors connexion.

La version POP3 désigne un protocole gérant en plus un mécanisme d'authentification spécifique pour mieux sécuriser l'accès à la boîte aux lettres électronique.

source : site Comment ça marche ?


Pourriel

Traduction québéquoise du terme anglais "Spam" désignant tout message non sollicité reçu par un internaute dans sa boîte aux lettres électronique: messages publicitaires le plus souvent, ils peuvent aussi embarquer des pièces jointes activant des logiciels espions, des vers ou virus à l'ouverture.

Contraction de "courriel" et de "poubelle" pour suggérer l'action logique que devrait réaliser l'internaute recevant un tel message.

source : Wiktionnaire


Production participative

Traduction française du terme anglais "crowdsourcing". Méthode d'organisation de projet consistant à utiliser une plateforme en ligne pour faire contribuer de nombreuses personnes, qui peuvent apporter à la production différents moyens. Lorsqu'il s'agit de moyens financiers, on parle de "financement participatif" (crowdfunding en Anglais). 

source : Glossaire du Livre ouvert "Pour une politique publique transparente et collaborative"


Programme MAR

Le programme Microsoft Authorised Refurbisher (MAR) permet à des reconditionneurs éligibles d’équiper des ordinateurs remis à niveau avec d’anciens systèmes d’exploitation Windows et des logiciels Microsoft, notamment :

  • Windows 2000 (Windows XP pour les ordinateurs les plus récents) ;
  • Works 7.0 ;
  • Office XP Standard (pour les ordinateurs redistribués à des associations éligibles uniquement).

Pour se voir attribuer la licence d’utilisation MAR, les reconditionneurs doivent répondre à certains critères, dont :

  • Redistribution gratuite ou à des prix « équitables » à des particuliers ;
  • Redistribution à des associations à but non lucratif engagées dans des projets solidaires d’aide à la personne ou d’insertion professionnelle ;
  • Redistribution à des établissements scolaires...

La Licence MAR permet ainsi aux reconditionneurs de réaliser des économies sur les coûts de régénération logicielle ; et aux publics bénéficiaires, de bénéficier d’équipements encore performants à prix réduits.