A la Une

Numérique, handicap et culture : six outils pour faciliter le quotidien

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité : @Blitab

Si le numérique peut révolutionner les modes de vie des citoyens, il peut aussi devenir un allié face au handicap en donnant un accès jusque là impossible à des contenus, services ou équipements notamment culturels. Que ce soit pour accompagner la pratique de la lecture pour les personnes déficientes visuelles et les dyslexiques ou pour aider l’entourage des malades à mieux comprendre l’autisme, le numérique permet de lever des barrières. De l’application sur smartphone à la plateforme web en passant par l’objet numérique, les supports techniques et les outils sont multiples. Certains restent actuellement au stade du prototype mais d’autres sont d’ores et déjà disponibles en libre accès. 

Tour d’horizon de quelques innovations qui facilitent l’accès aux contenus pour tous.

Le livre audio : la lecture accessible pour les malvoyants  

Pratique et accessible, le livre audio a révolutionné le marché du livre numérique en accompagnant, notamment, le handicap des personnes souffrant de déficiences visuelles. Outil numérique privilégié par les personnes malvoyantes, le livre audio est facile d’accès et abordable, contrairement aux œuvres littéraires traduites en braille. Le format DAISY (Digital Accessible Information System), créé en 1996 par un groupe de bibliothèques sonores, est devenu une norme du livre audio. Gratuite et adaptée à tout type de supports, cette norme permet une navigation aisée au sein du livre, facilite la lecture et accorde une plus grande maniabilité au lecteur, malgré la voix du narrateur peu naturelle. Ajout de signets, variation de la vitesse de lecture ou encore saut de chapitres sont désormais possibles. Depuis 2013, de nombreux éditeurs et bibliothèques en ligne, telle que la BNFA ou la Ligue Braille, adaptent leurs livres audio à la norme DAISY. 

Blitab : la révolution du braille 2.0

Blitab, la première tablette tactile braille, créée par une équipe d’ingénieurs en Autriche, vient tout juste d’être commercialisée en France. Si les livres en braille sont généralement peu répandus et assez encombrants, Bitlab est une tablette légère et intuitive, dotée d’un système innovant pour créer le relief. En effet, elle est constituée d’un « ensemble de petites bulles physiques qui vont monter et descendre à la surface de l’écran » et donc remplacer les habituels points saillants du braille. Comme sur une tablette classique, Bitlab permet la lecture d’une page web entière en braille. En plus du texte, elle peut également traduire toutes sortes d’illustrations (image, cartographie…etc.).
L’objectif de la Blitab est simple : rendre accessibles les contenus numériques et littéraires à tous. 

FingerReader : du doigt à la voix    

Imaginée par le Media Lab du MIT (Massachusetts Institute of Technology), la bague liseuse FingerReader accompagne les pratiques de lecture des malvoyants. Petit scanner équipé d’une « micro caméra en haute définition, d’un système à retour d’effet et d’un logiciel d’analyse et de synthèse vocale », le FingerReader permet une lecture audio du livre de manière instantanée. Des améliorations de l’outil sont prévues notamment en ce qui concerne le rythme et la tonalité de la voix du narrateur. 

DYS : une application qui aide les dyslexiques  

A l’Université de Padoue, une équipe de chercheurs a mené une expérience auprès d’enfants âgés de 8 à 12 ans pour tenter d’améliorer la lecture pour les personnes atteintes de dyslexie. Suite à cette expérience, la technique de l’espacement des lettres fût un des résultats les plus prometteurs. Grâce à cet espacement, « la vitesse de déchiffrage serait multipliée par deux et la vitesse de lecture augmenterait de 20% ». Inspiré par cette expérience, l’ingénieur de recherche au CNRS Stéphane Dufau a créé l’application « DYS », accessible gratuitement sur Ipad et Iphone. Grâce à cet outil numérique, le lecteur peut donc librement adapter l’espacement des lettres au sein de son texte pour une amélioration de son confort de lecture. 

OpenDyslexic : la typographie nouvelle génération 

En plus de la technique de l’espacement des lettres, la création de polices spécifiques est également une aide à la lecture pour les personnes souffrant de dyslexie. Créée par Aberlado Gonzalez, OpenDyslexic est une des typographies les plus prometteuses en termes d’adaptabilité et de praticité. Le bas des lettres étant plus gras que le haut, cette police améliore considérablement la pratique de la lecture. La start-up Mobydis a notamment utilisé cette typographie pour la réalisation de son e-book « Ali baba et les 40 voleurs », premier e-book 100% accessible aux personnes atteintes de dyslexie.

TSARA : une application pour mieux comprendre l’autisme

Le 7 avril 2016, a eu lieu le lancement du projet TSARA : un jeu vidéo pédagogique visant à faire mieux comprendre et connaître l’autisme. Alexandra Struk et son équipe de développeurs ont créé cette application, téléchargeable gratuitement sur le site du projet.
Dans l’objectif de « faciliter l’appropriation des recommandations de bonnes pratiques en matière d’autisme », le jeu TSARA s’adresse à différents publics : les aidants familiaux, les professionnels mais également le grand public.
Dans TSARA, le joueur interagit avec Adam, un jeune autiste qu’il suit tout au long de sa vie et surmonte avec lui les obstacles du quotidien. Dans ce monde virtuel, le joueur résout différentes problématiques auxquelles un autiste est habituellement confronté dans la vie réelle. 

Pour aller plus loin : 

> Les tablettes braille : de nouveaux accès à la lecture pour les personnes malvoyantes

> Le FingerReader, la voix qui suit le doigt qui suit le texte  

> Outils et ressources numériques pour l’autisme 

> Le numérique pour lutter contre la dyslexie

> La bibliothèque en ligne de la Ligue Braille : des livres audio à portée de clic

- Publié le : 18 mai 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter