A la Une

Moteurs de recherche : 6 outils alternatifs à découvrir

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité : Recherche

Faire des recherches sur internet sans laisser de trace ? Eviter la publicité ? Faire un geste citoyen ? Accéder à de nouvelles fonctions ? Voilà quelques possibilités proposées par les moteurs de recherches alternatifs.

Si Google est de loin le moteur de recherche le plus utilisé en France et à travers le monde et qu’il est incontestablement reconnu pour sa puissance et son ergonomie, il présente également des caractéristiques et des fonctionnalités qui gênent certains utilisateurs.

Par exemple, les recherches réalisées sur Google sont tracées et analysées afin de proposer aux internautes des publicités ciblées en fonction de leurs profils. Dans les résultats de recherche, des liens sponsorisés remontent en haut de page au-dessus des résultats naturels. L’omniprésence de Google peut également soulever des questionnements du point de vue sociétal. Est-ce que l’utilisation d’un outil unique, par lequel les internautes obtiennent à peu près tous les mêmes les résultats de recherche peut avoir des conséquences sur la diversité des opinions et des connaissances ?

Face à ces constats, de nombreux internautes cherchent aujourd’hui des solutions alternatives pour réaliser leurs recherches. Parmi les têtes de liste, on retrouve Bing et Yahoo (qui utilise l’algorithme de Bing), mais ceux-ci fonctionnent plus ou moins selon les mêmes principes que le géant Google… En revanche, des moteurs se sont développés au cours des dernières années en cherchant à se démarquer de leur colossal concurrent en empruntant un positionnement radicalement différent ou en proposant des fonctionnalités originales. Voici quelques exemples parmi les outils les plus plébiscités par les internautes (la liste est évidemment loin d’être exhaustive).

Qwant : un navigateur « Made in France », respectueux de la vie privée et qui propose une version adaptée aux enfants

Lancé en février 2013, le moteur de recherche se démarque en affichant des résultats en provenance de plusieurs sources d’information : pages web, actualités, réseaux sociaux, images, vidéos, boutiques en ligne… N’étant pas doté de système de traçage et d’enregistrement des cookies, Qwant revendique son respect de la vie privée. De plus, aucune publicité n’est affichée sur son interface. Autre fonctionnalité intéressante, les « carnets » qui permettent d’explorer un sujet en organisant des contenus par thématique et de partager des images, des vidéos, des sites web et des messages avec d’autres utilisateurs.

Fin 2015, Qwant a également lancé Qwant Junior, un moteur de recherche adapté aux enfants, qui filtre les contenus violents ou réservés uniquement aux adultes.

> Qwant

> Qwant Junior

DuckDuckGo : le métamoteur « anonyme »

On désigne DuckDuckGo comme étant un métamoteur car il compile les résultats de plus ou moins 50 moteurs de recherche, dont les plus connus sont Yahoo ! BOSS, Bing, Wikipédia et Wolfram Alpha. L’outil affirme garantir une recherche complètement anonyme : il n’enregistre ni les adresses IP, ni les informations personnelles ou les statistiques de recherche de ses utilisateurs.

Du point de vue ergonomique, les résultats de recherches sont placés dans une colonne unique et fonctionnent selon le principe du défilement infini : plus l’utilisateur descend, plus de nouveaux résultats s’affichent. Enfin, comme sur Google, les liens sponsorisés apparaissent au-dessus des résultats de recherche naturels.

> DuckDuckGo

Ixquick : un mot d’ordre, confidentialité

Ixquick est également un métamoteur de recherche qui interroge simultanément 10 moteurs et sites web, de Google à Wikipédia. Les résultats affichés sont une synthèse de tous les résultats des services interrogés. Ixquick affirme être « le moteur de recherche le plus confidentiel au monde ». L’adresse IP de l’utilisateur n’est pas enregistrée, les données de la visite ne sont pas consignées et aucun témoin (cookie) n’est placé sur le navigateur.

> Ixquick

Framabee : l’outil militant

Framabee est un moteur de recherche développé par l’association Framasoft, un réseau d’éducation populaire créé par Alexis Kauffmann, fervent défenseur du logiciel libre et de la culture du libre en France. Aussi un métamoteur, il se base sur le logiciel libre Searx pour répondre aux requêtes des utilisateurs et puisent ses résultats dans Wikipédia, OpenStreetMap, DuckDuckGo et Google sans conserver d'informations sur les utilisateurs ni partager de données avec des tiers.

> Framabee

Ecosia : le moteur écologique

Basé sur les recherches de Google, Ecosia propose de verser 80% de ses revenus publicitaires dans des programmes de reforestation. Le moteur allemand s’est également engagé à neutraliser 100% de ses émissions de CO2. Depuis son lancement en 2008, Ecosia a généré plus de 2,8 millions d’euros et permis de planter plus de 4 millions d’arbres dans le monde entier, particulièrement dans des régions désertiques d’Afrique où la végétation a permis de relancer le cycle de l’eau et permettre aux habitants de cultiver les plantes et élever du bétail.

> Ecosia

Lilo : le moteur qui finance des projets sociaux et environnementaux

Grâce aux liens commerciaux, les utilisateurs rapportent en moyenne 30€ par an aux moteurs de recherche. Lilo donne la possibilité aux utilisateurs de reverser 50% de ces revenus de publicité afin de contribuer à des projets sociaux et environnementaux. Pour chaque recherche, l’utilisateur gagne une goutte d’eau. Il peut ensuite convertir ses gouttes d’eau en argent et les attribuer aux projets de son choix par l’intermédiaire de sa plateforme de financement participatif. Pour fonctionner, Lilo utilise les grands moteurs de recherche, mais s’engage à respecter la vie privée en ne collectant pas les données et en agissant contre le tracking publicitaire.

> Lilo

- Publié le : 08 avril 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter