A la Une

Des FabLabs en bibliothèque : bienvenue à l’âge du faire

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité :

Aux Etats-Unis, plus de 100 bibliothèques ont été équipées en imprimantes 3D. En France, à l’image de la médiathèque de la Canopé à Paris, de la Cité des sciences de Locminé, ou plus récemment de laBibliothèque universitaire du Havre, de plus en plus de bibliothèques ajoutent à leur offre un FabLab. Un mouvement de fond ?

 

Depuis toujours, les bibliothèques sont des lieux dédiés aux savoirs et à leur diffusion. Ecrit, musique, vidéo ou encore numérique, ces lieux se renouvellent perpétuellement avec les évolutions technologiques (voir notre précédent article sur l’intégration du numérique par les bibliothèques). Peu importe le vecteur, la médiation culturelle et numérique est au cœur du projet. Depuis peu, il est possible de se former aux nouvelles technologies voire même de fabriquer, grâce aux FabLabs et autres espaces dédiés.

Les FabLabs, règne de l’expérimentation et du collaboratif

Un FabLab, c’est un lieu ouvert qui met à disposition du public des outils numériques pour la conception et la réalisation d’objets. Initiés à la fin des années 90 par le Massachussetts Institute of Technology, ils ont depuis traversé les océans et se retrouvent un peu partout. Grâce aux imprimantes 3D, aux découpeuses laser et autres fraiseuses numériques, les FabLabs permettent de créer « à peu près n’importe quoi », suivant l’expression de leur fondateur, Niels Gershenfeld. L’objectif est donc d’apprendre ensemble, de faire, soi-même et avec les autres. Une expérience collaborative qui favorise la prise de risques et valorise les erreurs.

Lieux libres d’accès, qui démocratisent les savoirs et savoir-faire et ouvrent la voie au numérique, Fablabs et bibliothèques partagent de nombreux points communs. Il n’en fallait pas davantage pour qu’ils se rencontrent.

Des objectifs communs pour un enrichissement mutuel

Les FabLabs incitent à l’acquisition de savoir-faire par l’expérience (par l’induction) là où les bibliothèques transmettent les savoirs en documentant la connaissance (par la déduction). Avec la mise en place des FabLabs au sein de leurs locaux, les bibliothèques ouvrent ainsi leurs portes à un public plus diversifié que les « traditionnels » usagers. Ils permettent d’amener une frange plus jeune de la population qui n’est pas toujours rompue aux codes du lieu mais qui, à défaut, connaît davantage les nouvelles technologies.

Le FabLab, lui, gagne en reconnaissance et en visibilité grâce à un lieu représentant le service public tout en s’appuyant sur les compétences du personnel en matière de médiation culturelle, numérique et sur le goût de la transmission cultivé dans les bibliothèques.

Les bibliothèques françaises se mobilisent

En France, les initiatives se développent. Par exemple, le réseau des médiathèques des Ulis, dans le département de l’Essonne, propose un FabLab mobile appelé Fabriques Numériques.  La Bibliothèque universitaire du Havre accueille quant à elle la Faironnerie ABC, un FabLab universitaire, en partenariat avec différentes institutions et associations locales. Les Arduicioles, des petites lucioles électroniques flottant dans l’atrium de la bibliothèque pour la Fête de la science, en sont le fruit. Autre illustration, le Labo2, de la bibliothèque Carré d’Art de Nîmes, propose depuis 2012 des actions de médiation numérique, comme des ateliers de programmation pour des élèves d’élémentaire.

 

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Les FabLabs sont d’une grande diversité et les possibilités varient d’un lieu à l’autre. Ateliers d’initiation à la programmation électronique avec Arduino (des cartes de programmation disponibles en licence libre) ou encore aux techniques de l’imagerie numérique pour créer un objet en 3D y sont proposés. Des ateliers de manipulation de fraiseuse numérique ou de découpeuse laser peuvent aussi y être offerts.

La liste est loin d’être exhaustive mais grâce aux FabLabs, le rôle de la bibliothèque se transforme encore. Elle devient un catalyseur d’échange entre usagers, en mettant à la disposition des citoyens des outils de fabrication et les compétences pour apprendre à s’en servir.

Pour aller plus loin :

-       Page Facebook des Fablabs et makerspaces en bibliothèque

-       Guide pour construire un makerspace dans une bibliothèque, par Thomas Fourmeux

 

 


- Publié le : 03 juin 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter