A la Une

CitizenWatt électrise le pouvoir d’agir par la pédagogie de l’énergie

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité :

Début mars 2016, il sera possible de visualiser en temps réel sa consommation électrique et de connaître son empreinte carbone. Comment ? En fabriquant et en installant soi-même son capteur, accompagné par l’association Labo Citoyen-Citoyens Capteurs. Ce projet prometteur a reçu le prix de l’innovation numérique et sociale qui portait sur la thématique changement climatique, décerné par l’Association Internationale du logiciel libre (Ai2l). Entretien avec Olivier Blondeau responsable du projet. 

Pouvez-vous nous présenter CitizenWatt ?

Au sein de l’association Labo Citoyen-Citoyens Capteurs, nos projets se fondent sur une conviction : il faut que les citoyens comprennent et s’approprient les dernières technologies, c’est à dire les capteurs, les données (au sujet d'une culture des données, voir aussi le programme Infolabs), les drones, voire les biotechnologies, pour ne pas les subir. Nous agissons de deux manières : en intervenant dans le débat public et en faisant avec les gens. Avec le projet CitizenWatt, l’idée est de créer un outil pédagogique qui permette aux familles de comprendre leur consommation énergétique pour mieux la maîtriser.

Pourquoi c’est important ?

Je vais faire un parallèle. Quand vous faites vos courses, le fait de connaître le prix des produits et leur composition vous aide à faire vos choix et à maîtriser votre budget. Avec l’électricité, c’est comme si vous pouviez vous servir librement dans le supermarché et que l’on vous envoyait la facture un an après. Dit ainsi cela semble irresponsable mais c’est ce qui se passe aujourd’hui. Il est évident que cela n’aide pas les foyers à maîtriser leur consommation et leurs dépenses. Donc le principe est de montrer aux foyers leur consommation électrique en temps réel. Pourquoi en temps réel ? parce que cela leur permet de faire eux-mêmes des tests (fermer une porte, laisser un espace de 5 centimètres entre le mur et le réfrigérateur…) et de voir en direct la baisse de consommation. Cela peut devenir un jeu et cela va au-delà : la baisse de consommation dans les foyers va de 10% à 30% (la fourchette est grande car le mode de chauffage joue un rôle important sur le potentiel de réduction).

Comment se déroule le projet et où en est on ?

La première étape était de prototyper l’objet. Nous sommes allés voir des Fablabs avec cette demande : concevoir un capteur assurant la visualisation en temps réel de la consommation électrique. Nous avons également travaillé avec la CNIL pour trouver le moyen de protéger les données ainsi produites. Nous avons créé ce capteur avec le Fablab (Définition Fablab) Fabelier et hackEnse, le Hacklab (définition Hacklab) de l’école normale supérieure de la rue d’Ulm. Ce prototypage a été intégralement financé par la Mairie de Paris.

Puis, nous avons expérimenté notre idée auprès de 50 foyers d’Ile de France. Nous ne voulions pas fournir un outil clé en main car notre but, ne l’oublions pas, est l’appropriation des technologies. En famille ou entre collègues, les 50 capteurs ont été fabriqués puis testés dans les foyers. Lors d’un deuxième atelier, nous demandons aux participants ce qu’ils ont appris avec le capteur. Cela lance des discussions très intéressantes où l’on constate que les gens adoptent une posture d’expérimentateurs. 

Aujourd’hui nous entrons dans une nouvelle étape. Nous avons amélioré le capteur ainsi que l’interface et sommes prêts à diffuser CitizenWatt dans toute la France à partir de la fin du mois de février.

Quelles sont les améliorations de la V2 ?

 Il y en a beaucoup mais voici les principales. Le capteur ne consomme plus d’énergie. Il fonctionne en récupérant de l’énergie perdue au niveau du tableau électrique.

Par ailleurs, à présent, le foyer est informé en temps réel sur l’empreinte carbone de l’électricité qu’il consomme. Si je sais que, ce soir, l’électricité est très riche en carbone parce qu’elle est produite en partie avec du gaz ou du fioul, c’est ce qui arrive lors des pics de consommation, je peux décider de laver mon linge le lendemain. Cette nouvelle interface permet de réduire le coût écologique de notre consommation d’électricité.

Si une personne est intéressée par CitizenWatt, comment faire ?

La première chose est d’en parler autour de vous, de rassembler 10 personnes intéressées pour construire leur capteur et s’équiper. Puis vous prenez contact avec Citizenwatt.

Avec vous, nous allons rechercher un partenaire financeur : mairie, bailleur ou entreprise si vous êtes entre collègues. Pour nous le capteur doit être accessible à tous car il peut être un outil pour réduire la précarité énergétique.

 

Liens mentionnés dans l’article et ressources :

Sur le projet CitizenWatt 

Sur l’association Labo Citoyen-Citoyens Capteurs 

Le wiki des Citoyens Capteurs 

Sur le prix de l’Ai2l 

Le FabLab Fabelier 

Le hacklab hackEns 

- Publié le : 18 février 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter