A la Une

Au cœur de l’Open Bidouille Camp de La Réole

Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter

illustration de l'actualité : OBC33

C’est dans un esprit convivial, divertissant et collaboratif que s’est tenu, le 12 décembre dernier, l’Open Bidouille Camp de la Réole. Organisé par un collectif d’associations aquitaines, des institutions et des tiers-lieux, cet événement célébrait la culture du faire soi-même, appelé aussi DIY (« Do It Yourself »).

Petits et grands, pouvaient se rendre sur une quinzaine d’ateliers pour mettre en partage leur créativité et savoir-faire dans ce temple de la récupération et du digital.

Chacun pouvait par exemple s’impliquer dans la fabrication de robots aux allures loufoques, dont Chewbabot, inspiré du cèlébre personnage de Star Wars Chewbacca, et composé de bras multifonctions, d’éléments électroniques de pointe, de capteurs de distance et d’un nez rotatif. Pour les plus jeunes, l’association Les Petits Débrouillards d’Aquitaine a organisé un « Coding-goûter » pour découvrir le code par la pédagogie, en jouant avec des outils de programmation, des jeux et puzzles algorithmiques.

Pour ceux qui préféraient la création graphique, le Tricodeur, machine à tricoter hackée, leur permettait de devenir des pirates du tricot. Plus étonnant, on pouvait aussi pilotez un karting sans les mains, sur simples mouvements de la tête, grâce au casque Céphalo-Kinétique, une expérience inédite de pilotage ultra intuitif et hyper réaliste grâce à une soufflerie intégrée qui simule le vent.

Pour Julien Goret, co-organisateur de cet Open Bidouille Camp et membre du collectif Open Bidouille, cette manifestions fût un succès avec plus de 400 personnes qui sont venues s’initier ou simplement s’amuser durant ce « temps de faire ensemble » où numérique et autres savoir-faire divers étaient associés le temps d’une journée. L’occasion également de rappeler que le numérique n’est pas réservé aux ingénieurs.

Le but de ce genre de laboratoire expérimental ? Démystifier le numérique et la technologie pour en faire un terrain de jeu et d’expression, valoriser la culture créative du faire soi-même, partager les recettes (open source) mais surtout transmettre le goût de la bidouille de manière ludique et participative. De quoi susciter des vocations… 

Pour aller plus loin :

Open Bidouille Camp 33

Madame Bidouille

Les Petits Débrouillards

licence creative commons CC BY SA

- Publié le : 13 janvier 2016 - Partager cet article : Logo Facebook Logo Twitter